l’Art-thérapie Moderne

« L’art-thérapie moderne est l’exploitation du potentiel artistique dans une visée humanitaire et thérapeutique » .
Définition donnée par l’école d’art-thérapie de Tours : l’AFRATAPEM.

Les modalités d’intervention et l’efficacité de cette discipline sont de mieux en mieux structurées et connues des milieux de soins. Exercée par une trentaine d’art-thérapeutes en Aquitaine, il nous a paru important de nous regrouper en une association, c’est ainsi qu’est née « La délégation des art-thérapeutes d’Aquitaine » qui sera à l’origine du projet de création de la MAATA: Maison des Arts et des Art-Thérapeutes d’Aquitaine.

ART-THÉRAPIE ET ART-THÉRAPEUTES

– le cadre professionnel : L’art-thérapie moderne est une discipline paramédicale complémentaire et originale, avec des méthodes et des moyens spécifiques, qui répond à la déontologie relative aux professions paramédicales officielles.
Largement reconnue dans certains pays, au Canada par exemple où il existe des services hospitaliers d’art-thérapie, et en voie de reconnaissance dans d’autres, l’art-thérapie est aujourd’hui considérée en France comme un métier aligné sur les professions paramédicales. Elle en respecte les conditions : protocole et stratégie thérapeutique, outils d’évaluations spécifiques, guilde des art-thérapeutes, code de déontologie.
L’art-thérapeute a suivi une formation universitaire : Diplômes Universitaires (D.U. d’Art-thérapie) des facultés de médecine ou Titre officiel d’art-thérapeute certifié de niveau II (A.F.R.A.T.A.P.E.M.). Ses références scientifiques sont principalement issues du champ de l’art, de la médecine et de la philosophie.
L’art-thérapeute travaille sous autorité médicale dans le secteur sanitaire, et sous autorité administrative de l’institution dans le secteur social ou éducatif (cf. “Code de déontologie art-thérapeutique développé par l’A.F.R.AT.A.P.E.M.”, article 9)

– les conditions Générales d’exercices : L’art-thérapeute intervient en milieux spécialisés sanitaires et sociaux, à la demande de l’équipe sanitaire – ou sociale – et en étroite collaboration avec elle.
Les indications sont multiples, elles portent en majorité sur les troubles de l’expression, de la communication, de la relation, et les pénalités existentielles.
Les déficits pris en charge en atelier d’Art-thérapie sont très variés :  pénalités physiques, (personnes âgées, infirmes moteurs cérébraux…); psychiques (anorexie mentale, troubles du comportement, Alzheimer …); socio-relationnelles (illettrisme, désinsertion, troubles scolaires, incarcération, sans domicile fixe…).
Le but : l’art-thérapeute oriente le pouvoir expressif et les effets relationnels de l’art vers l’amélioration de la qualité de vie des patients qui lui sont confiés dans un projet de soin.
Les méthodes et les moyens : L’art-thérapeute a une méthode de travail fondée sur la rigueur thérapeutique, l’esprit scientifique et l’expression personnalisée artistique. L’art-thérapeute réalise un état initial du patient en collaboration avec l’équipe soignante. Il établit un protocole de soins art-thérapeutique en lien avec l’objectif général de l’équipe paramédicale (objectif thérapeutique, stratégies thérapeutiques, évaluation…) et met en œuvre des moyens adaptés. L’art-thérapeute sait faire un bilan et une synthèse clairs, précis et justifiés.
Les arts proposés sont multiples : arts plastiques, théâtre, danse, clown, musique, chant, modelage etc… Selon les dispositions, désirs, goûts de la personne concernée et les aptitudes de l’intervenant.
Les ateliers d’art-thérapie peuvent être mis en place en séances individuelles ou collectives ; leur durée est adaptées aux diverses situations.
L’art-thérapie moderne n’est pas une psychothérapie, ni une médiation à support artistique : il n’y a pas d’interprétation de l’œuvre. Cette discipline utilise l’activité artistique pour animer ou réorganiser le processus naturel d’expression, de communication et/ou de relation. L’art-thérapeute sait, dans un but sanitaire, exploiter