Ateliers d’art

« CHANSONS A DEUX ACCORDS »

L’association Le Dire Autrement impulse depuis mai 2018 la création d’un livret de partitions et l’enregistrement d’un disque de 24 chansons écrites en atelier d’écriture avec des patients et soignants du Centre Hospitalier Charles Perrens. Des morceaux musicaux uniques qui seront interprétés par des orchestres et chorales de différentes structures médicales, sociales et culturelles de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les artistes Julie Lagarrigue, Cécile Delacherie et Anthony Martin proposent depuis 2014 des ateliers d’écriture de chansons au centre hospitalier Charles Perrens. Avec différents groupes composés de patients et du personnel hospitalier, ils ont écrit ensemble près de 40 chansons, à partir de mots, d’humeurs et d’échanges informels. Chaque unité a reçu quelques jours plus tard le texte et les accords de la chanson, la possibilité de continuer à la faire exister.

Ces chansons très abouties et d’une grande qualité ne demandent qu’à être interprétées et écoutées plus largement. « Chansons à deux accords » est né de ce désir de valoriser ces créations et d’en favoriser l’interprétation collective par des publics différents.

Une rencontre avec Frédéric Serrano nous a permis d’évoquer la possibilité d’une interprétation de ces chansons par la chorale de La maison d’arrêt de Gradignan dont il est le chef de chœur.

Nous avons par la suite élargi cette proposition à un plus grand nombre de partenaires du secteur culturel et médico-social : chœur ARI ASAIS, chorale Evasion SNCF, chorale de la Fondation John Bost, chorale de l’Institut Bergonié, orchestre classique des médecins de l’Hôpital Pellegrin, chorale UBM/APOP Comité d’Entreprise de la Mairie de Bordeaux et Comité d’Entreprise de l’Opéra / La chorale « UNHAVOIX », chorale Le seuil (Centre Hospitalier de Perrens), chorale de Créon, chorales des Écoles de Musique St Foy La Grande et d’Ambarès …

Il s’agira donc, d’ici juin 2020, de produire un album de 24 morceaux et son livret de partitions pour guitare et paroles, enregistré avec cette quinzaine de chorales et groupes musicaux d’horizons différents, et d’en assurer la diffusion au plus grand nombre. L’objet final permettra la prise en main facile d’autres structures souhaitant impliquer leurs publics dans l’interprétation de ces morceaux.

Actuellement, le projet poursuit sa recherche de partenaires artistiques et financiers et proposera une première partie de restitution live d’ici la fin de l’année 2018. Le Dire Autrement souhaite mener ce projet sur deux années pour aboutir à un objet artistique et un album de grande qualité.



CHANSONS EN CHANTIER



L’EXPERIENCE INATTENDUE



« LES ANCIENS CONTENT TANT »

L’objectif est de créer un projet commun, réunissant les différents publics présents au sein de l’EHPAD pour que les résidents partagent une expérience commune, pour renforcer le sentiment d’appartenance à un groupe et tisser du lien entre les différents dispositifs (EHPAD, PASA, unités protégées) accueillis au sein de l’EHPAD. Ce projet a aussi pour objectif de créer du lien avec le territoire et les acteurs sociaux proche de l’EHPAD. Ainsi les ateliers seront ouverts aux élèves de la MFR, aux résidents de la RPA de Blaye et aux résidents de l’EHPAD Les jardins d’Iroise, situé dans la commune voisine.
Le projet consiste en la création d’un conte musical personnalisé, écrit et composé par les participants (EHPAD, MFR, RPA). Ce conte musical sera construit en alternant du récit et de la musique. Les musiques seront choisies dans les « grandes chansons » de la musique populaire et servira de peinture sonore pour illustrer le récit.
L’association Le dire Autrement a choisi Julien BONNAMY, chanteur, conteur et guitariste pour réaliser ce projet avec l’EHPAD Foyer du Combattant.

Déroulement et calendrier du projet :
Réalisation du conte : Janvier à décembre 2019 : 10 ateliers à raison d’un atelier par mois.
L’idée directrice du conte musical est la suivante: lier les souvenirs des participants dans une fiction. Même s’ils n’ont pas le même âge, la même provenance géographique ou sociale, il y a des marqueurs temporels qu’ils ont forcément traversés ensemble. Chacun a un souvenir à raconter sur des événements aussi divers que l’école « à l’ancienne », le Bordeaux des années 50 (ou un autre centre urbain), la télévision couleur, le premier homme qui a marché sur la lune, etc… Les ateliers feront appel à la mémoire collective pour recueillir les anecdotes de vie des participants. Toutes ces petites choses de la vie pour lesquels on a souvent beaucoup à dire, à raconter, à se souvenir. Les thèmes seront à élaborer avec l’équipe pluridisciplinaire.
Prendre un événement, nouer une histoire fictive qui part des éléments bien réels (les histoires de vie des résidents) en allant chercher des anecdotes originales, drôles ou graves. Les lier donc dans un récit commun, comme si les résidents avaient toujours vécu ensemble, qu’ils avaient été frères, soeurs, voisins, collègues de bureau, ou ennemis jurés même, on invente ce que l’on veut, c’est une fiction ! Ainsi sera élaborée une histoire au long cours avec des personnages récurrents (les prénoms des résidents probablement). L’artiste intervenant scénarisera ensuite les anecdotes recueillis pour construire la fiction. En fonction du sentiment global qui se dégage d’un passage de l’histoire, nous choisirons ensuite des chansons.
Les ateliers seront thématisés, les intervenants prenant des notes pour garder la trace des souvenirs des résidents. A la fin de chaque séance, une découverte musicale sera proposée aux participants en lien aux questions abordés lors de la séance d’écriture. Les participants seront invités à évoqués les chansons qu’ils connaissent, qu’ils aiment et dont ils se souviennent. Ainsi chaque génération pourra se découvrir et se rencontrer à travers les musiques aimées et écoutées.

Interprétation du conte. 2020 : 11 ateliers et 3 représentations.
Il y a deux phases dans l’écriture du conte musical : la création et l’interprétation, qui est une seconde vie. Il y aura deux volets dans l’interprétation: interprétation du texte et interprétation musicale. L’artiste musicien sera le conteur/ narrateur, les participants seront les acteurs.
Il y aura une interprétation musicale avec un travail de chef de choeur pour interpréter les chansons illustrant le conte. Cette deuxième année sera donc consacrée à la mise en scène du conte musicale, et au travail du chant pour illustrer les scènes du conte. En fin d’année, le conte musical sera joué dans l’établissement et dans différentes structures aux alentours.